18 outubro 2010

PALAVRAS QUE CONVIDAM A UMA MEDITAÇÃO

"Je pense donc que le mot d'égénéré, s'appliquant à un peuple, doit signifier et signifie que ce peuple n'a plus la valeur intrinsèque qu'autrefois il possédait, parce qu'il n'a plus dans ses veines le même sang, dont des alliages successifs ont graduellement modifié la valeur; autrement dit, qu'avec le même nom, il n'a pas conserve la même race que ses fondateurs; enfin, que l'homme de la décadence, celui qu'on appelle l'homme dégénéré, est un produit différent, au point de vue ethnique, du héros des grandes époques. Je veux bien qu'il possède quelque chose de son essence; mais, plus il dégénère, plus ce quelque chose s'atténue. Les éléments hétérogènes qui prédominent désormais en lui composent une nationalité toute nouvelle et bien malencontreuse dans son originalité; il n'appartient à ceux qu'il dit encore être ses pères, qu'en ligne très collatérale. Il mourra définitivement, et sa civilisation avec lui, le jour où l'élément ethnique primordial se trouver atellement subdivisé et noyé dans des apports de races étrangères, que la virtualité de cet élément n'exercera plus désormais d'action suffisante. Elle ne dispaîtra pas, sans doute, d'une manière absolue; mais, dans la pratique, elle sera tellement combattue, tellement affaiblie, que sa force deviendra de moins en moins sensible, et c'est à ce moment que la DÉGÉNÉRATION pourra être considérée comme complète, et que tous ses effets apparaîtront."

Um excerto do "Essai sur l'inégalité des races humaines" do Conde de Gobineau que bem merece uma profunda meditação nos tempos que correm...

Etiquetas:

1 Comments:

Blogger Euro-Ultramarino said...

Nem me atrevo a pensar no que diria Gobineau se vivesse na "França" de hoje...

sexta-feira, 22 outubro, 2010  

Enviar um comentário

<< Home